Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Ecostu’Air à toute vapeur !

Ecostu’Air à toute vapeur !

© SEVEDE - M. Davoult

Avec la construction de son réseau de vapeur vers un industriel local, Ecostu’Air devient un acteur incontournable de l’écologie industrielle du territoire.

Un projet d’économie circulaire

En août 2014, les Elus du SEVEDE renouvelaient la Délégation de Service Public avec la société SUEZ environnement pour l’exploitation de l’Unité de Valorisation Energétique Ecostu’Air.

SUEZ environnement a été retenu pour sa meilleure offre technique et financière obtenue grâce à la mise en service d’un réseau de vapeur.

Cette variante consiste à remplacer une part importante de la production électrique par la vente de vapeur à un industriel de la zone de Port-Jérôme II : la société Tereos, située à 3 kilomètres d’Ecostu’Air.

Ce projet s’accorde totalement avec la politique d’écologie industrielle menée sur le territoire.

Cette synergie industrielle est réalisée dans une logique de coopération forte entre le SEVEDE, SUEZ environnement et Tereos.

Ecostu’Air produit aujourd’hui 100 000 MWh d’électricité par an, l’équivalent de la consommation de 65 000 habitants. Dans le cadre de ce projet, l’Unité passera d’une valorisation 100% électrique à une valorisation mixte, et produira de l’électricité, à hauteur de 27 500 MWh par an, mais également près de 330 000 MWh de vapeur destinée à la société Tereos. Cela correspond aux deux tiers de ses besoins énergétiques. L’industriel devrait bénéficier dès juillet 2015 de l’intégralité de la vapeur produite, une fois les travaux de raccordement effectués et les canalisations et postes de livraison mis en service.

Un achèvement des travaux pour le mois de juin

Florent SAINT-MARTIN, Président du SEVEDE et les Membres du Comité Syndical constatent l'avancée des travaux du réseau de vapeur

Ces travaux se déroulent en plusieurs phases. La coordination et le pilotage des travaux sont réalisés par la société Ingevalor.

Depuis début janvier jusqu’à la mi-juin, Eiffage Thermie Centre-Est / Eiffage TP réalisent les travaux du réseau consistant à la pose des canalisations vapeur / condensat entre les deux usines, des ouvrages en génie civil prévus pour recevoir des vannes de barrage, des purgeurs (du pipe vapeur vers le condensat) et des travaux de terrassement nécessaires pour enfouir les canalisations une fois soudées.
Depuis fin mars, la société Eiffage Thermie Centre-Est réalise l’ensemble des connexions eau/vapeur du site depuis la sortie des chaudières jusqu’à la turbine. Ces travaux s’achèveront mi-juin.

Une turbine arrivera sur site début mai et sera mise en service, après raccordement, fin juin. Celle-ci est destinée à abaisser la pression "sortie chaudière" au niveau requis par Tereos. Elle permettra ainsi la production d'électricité pour satisfaire les besoins propres d’Ecostu’Air. L'excédent de l'ordre de 10 000 MWh/an sera revendu. Le fournisseur de la turbine est la société FINCANTIERI.

Afin d’héberger la nouvelle turbine, l’entreprise Legendre achève, actuellement, la construction d’un bâtiment.

Des travaux consistant à relier l'alternateur aux réseaux électriques du site pour permettre l'auto-consommation et la vente électrique débutent actuellement pour s’achever mi-juin. Ils sont réalisés par la société INEO qui se chargera également de toute la programmation de l’automatisme associé.

Les tests seront effectués durant la dernière quinzaine du mois de Juin.

La livraison vapeur est prévue le 2 juillet 2015.

La construction de ce réseau de vapeur, c’est aussi :

  • 46 camions de livraison de tuyauterie nécessaire pour le projet réseau (2 670 ml vapeur et 2 700 ml de condensats) ;
  • 10 zones profondes dont l’assèchement des tranchées et des fouilles ont été réalisées alternativement  via 3 postes de rabattement de nappes ;
  • L’utilisation de 6 pelles et grues pour descendre jusqu’à 160m de tuyauterie dans la tranchée ;
  • 183 soudures DN350, 183 soudures DN700 et 270 soudures DN125 ;
  • Un climat plutôt clément cet hiver contrairement à ce que nous pouvions imaginer et un mois d’avril estival ;
  • La crainte vis-à-vis de la marée du siècle qui n’a finalement pas été aussi terrible qu’annoncée.