Vous êtes dans : Accueil > Ecostu'Air > L'Unité de Valorisation Energétique ECOSTU'AIR > Présentation

Présentation

ECOSTU'AIR fait partie de la toute dernière génération d'Unités de Valorisation Énergétique de déchets ménagers. En tant qu'Installation Classée pour la Protection de l'Environnement  (ICPE), elle bénéficie de solutions techniques les plus performantes au regard de la règlementation en vigueur.

ECOSTU'AIR

Construite sur la base de deux lignes identiques de traitement, ECOSTU'AIR répond à une problématique locale de gestion des déchets à laquelle 136 communes se sont associées. Cela représente 130 000 tonnes de déchets à traiter par an, par le SEVEDE

Une construction remarquable

Suite à une procédure d'appels d'offres, le Cabinet Merlin a été choisi pour la maîtrise d'œuvre de la construction d'ECOSTU'AIR, la société CNIM a été retenue pour la construction de l'unité, en groupement solidaire avec les architectes AT&E et Quillery Normandie pour le génie civil.

ECOSTU'AIR a été construite en un temps record : deux ans seulement ont en effet été nécessaires aux différentes entreprises pour ériger le bâtiment et assembler son procédé industriel.

Une architecture intégrée à son environnement

La dimension architecturale intègre avec succès l'environnement dans lequel est implantée ECOSTU'AIR : l'estuaire de la Seine.

Le bâtiment emprunte ainsi de nombreuses notes maritimes : coursives, hublots, toiture en aile d'oiseau, éléments de façade en bois, etc. Chacun peut alors imaginer un gros paquebot de 11 000 m2  naviguant sur la Seine...

L'esthétique générale marque la volonté d'une architecture respectueuse du site. Celui-ci a d'ailleurs bénéficié d'un aménagement paysager d'exception : 2 750 arbustes ont été plantés et de nombreux espaces engazonnés. Ce sont ainsi près de 25000 m2  d'espaces verts qui ont été aménagés autour de l'unité.

Une localisation fonctionnelle

L’Unité de Valorisation Énergétique des déchets de l'estuaire est implantée sur un terrain de 10 hectares, au cœur de la zone industrielle de Port-Jérôme II, sur la commune de Saint-Jean de Folleville, en Seine-Maritime (76).

Cette localisation géographique présente trois avantages :

Cette zone à vocation industrielle est réservée aux industries classées. Les zones à vocation d'habitation se trouvent ainsi préservées.

La position centrale de l'unité par rapport à l'ensemble du territoire du SEVEDE est un facteur clé pour l'optimisation des coûts de transport.

La proximité de la Seine permet d'acheminer les déchets de la CODAH par la voie fluviale, une solution durable et respectueuse de l'environnement.